Comment se lancer dans l’improvisation vocale?

La plupart d’entre nous sommes effrayés à l’idée d’improviser.
Ca, c’est au tout début… une fois qu’on y a goûté, en général on en redemande!

Voici 3 conseils pour vous aider à vous lancer dans l’improvisation vocale.
Ce sont des astuces et des idées que j’ai moi-même mis en application et que j’utilise bien sûr encore! Car improviser c’est toujours un peu comme redémarrer… on ne sait pas toujours où on va, il y a de l’incertitude, alors ces balises peuvent aider à franchir des caps.

J’ai peur d’improviser

Rassurez-vous, nous sommes tous pareils. La peur vient de l’inconnu, comme toujours.
On a peur de sortir de ce qu’on connaît, à savoir les méthodes de chant et d’interprétation.
On peut aussi avoir du mal à lâcher sa partition et accepter de ne pas suivre les notes ou le rythme de la chanson.
Du mal à improviser à partir de rien, librement.
Plus vous vous autorisez à aller voir ce que votre voix veut vous dire, plus il vous sera facile d’improviser.
Il faut certainement avoir l’esprit curieux et un peu aventurier, mais ça vaut le coup!
Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise façon d’improviser, laissez-vous cette liberté de mettre un petit grain créatif dans votre voix!

J’ai peur du jugement des autres sur ma voix

Là encore, rien de plus naturel!
Nous sommes quasi constamment dans l’auto-jugement, particulièrement dans le chant puisque notre instrument produit un son qui vient de nous. Donc si nous estimons que le son est inesthétique, faux, bizarre… nous pensons que c’est nous qui sommes fautifs.
Je vous conseille tout simplement de commencer par vous habituer à improviser tout seul chez vous. Quand vous pouvez avoir les conditions idéales, c’est à dire sans personne autour, profitez-en pour tester des choses: fredonnez une mélodie connue et puis changer quelques notes, le rythme etc.

Je ne sais pas comment improviser

Il n’y a pas vraiment de méthode à proprement parler.
Il y a vous surtout, et l’écoute de votre ressenti intérieur.
Il existe des tas d’exercices variés et des techniques qui peuvent aider à amorcer l’improvisation, à donner des pistes pour commencer.
Vous pouvez vous abonner à ma chaîne Youtube pour tester des tutoriels d’improvisation.
Mais avant tout il faut vous donner l’autorisation d’essayer!

Circle songs

Circle songs

Vous connaissez les circle songs?

C’est une forme de chant où on superpose différentes nappes vocales.

On se met en cercle, un leader lance une nappe à reproduire par un groupe de quelques personnes, puis propose d’autres nappes etc. On parvient à une forme de canon, et on peut improviser en solo par-dessus.

J’aime beaucoup pratiquer les circle songs, cela fait travailler l’oreille par l’écoute et l’harmonisation, et l’improvisation également.

Je vous propose quelques circle songs réalisées en solo, vous pouvez vous amuser à chanter avec moi et même à improviser en solo par-dessus mes nappes vocales! 😉

Improvisation vocale: Chant pour tous à Tavel!

Improvisation vocale: Chant pour tous à Tavel!

Chant pour tous le dimanche 3 décembre de 14h à 16h à Tavel à l’espace Viens voir!

Venez comme vous êtes pour expérimenter le simple plaisir d’improviser vocalement ensemble!

chant pour tous

Comme tout Chant pour tous, cet événement collectif sera défini par les 4 accords suivants:

  • ouvert à tous niveaux, tous âges.
  • entièrement improvisé dans l’instant: pas de reprise de mélodie ou de refrain connu.
  • seulement vocal et corporel: chant a cappella, beatbox, percussion corporelles.
  • gratuit, avec participation libre pour la location de la salle

Un aperçu du déroulement?  Echauffement vocal et corporel, circle songs, improvisations collectives dans un esprit de co-création.

Où? Théâtre Viens voir   ​213 chemin de Cravailleux   30126 Tavel (15 minutes d’Avignon)

S’inscrire? Auprès de Marion 06 60 73 57 96 memovoix@gmail.com, merci de laisser un message en indiquant votre prénom.

Comment avoir des habitudes peut nous aider à être plus créatifs!

Comment avoir des habitudes peut nous aider à être plus créatifs!

être créatif, oser s'exprimer, se libérer, authentique, spontané

 

Voici mon dernier article paru sur le blog Les Inspirés

Nous avons souvent des attitudes contradictoires vis-à-vis des habitudes: soit on voudrait s’en détacher car le poids de la routine nous pèse, soit on voudrait en acquérir durablement pour pouvoir réaliser un objectif…

Ce titre peut paraître paradoxal, pourtant quand on y réfléchit, c’est bien logique! L’habitude est souvent associée à la routine, et du coup à la monotonie et à l’ennui. Les habitudes retrouvent un meilleur écho depuis quelques années puisqu’on met régulièrement à l’honneur les habitudes de vie saine, les habitudes du bon manager,  etc.

Avoir une ou des habitudes, c’est savoir faire quelque chose et le répéter, régulièrement, fréquemment. A priori rien de très fun, c’est simplement une case de plus dans notre emploi du temps. Des habitudes de loisirs peuvent même devenir ennuyeuses à la longue et pourtant elles sont aussi bénéfiques et même source de créativité !

Les bienfaits des habitudes

Les routines nous permettent de nous reposer littéralement le cerveau: en sachant exactement quoi faire, comment et à quel moment, nous économisons du stress. Nous n’avons pas à inventer. C’est rassurant et réconfortant. Et cela nous permet du même coup de pouvoir consacrer plus de temps et plus d’énergie à des projets et du travail qui demande inventivité et réactivité. Nous n’avons pas à nous préoccuper des actions que nous avons ritualisées. Elles sont bien mises en place dans notre quotidien, ça roule tout seul! Ainsi, nous pouvons être plus libres et plus créatifs quand nous avons un quotidien balisé par une certaine routine. Bien sûr, tout est question de dosage!

Alors à quoi sert une habitude et comment peuvent-elles nous libérer plutôt que nous enfermer?

Le piège de la routine

Je peux dire que je suis habituée à faire quelque chose lorsque cela devient presque machinal. J’ai bien souvent acquis un savoir-faire pour la pratiquer (du brossage des dents aux vocalises quotidiennes), et je continue à approfondir cette pratique à chaque fois que je m’y mets, par habitude donc.

Le risque de se sentir enfermé dans ses habitudes peut venir de plusieurs façons:

-on peut ressentir de la lassitude parce que nous avons nos habitudes fixées toujours à la même heure, avec les mêmes personnes, au même endroit… que ce soit pour faire son marché, aller au gym, faire ses comptes, il arrive des périodes où on n’a plus envie parce que la routine l’a tuée.

-on peut également se sentir tanné de faire la même chose par habitude parce qu’on ne progresse pas suffisamment à nos yeux. Je prends mon exemple personnel avec la pratique du piano: il y a des périodes où je sens que je stagne au point de vouloir tout arrêter de mon entraînement quotidien. Dans le même temps, je sais que ce qui m’a permis d’arriver jusque là, c’est justement la régularité et la répétition.

Des astuces pour faire évoluer ses habitudes

Une habitude s’ancre.

Mais on peut la faire évoluer. Et c’est là le secret : varier ses habitudes, nous permet de les reconsidérer et nous met en position de créer du nouveau, d’improviser!

-changer le lieu ou l’heure à laquelle on accomplit un rituel.

-chercher de nouvelles façons d’accomplir ce rituel, cela peut aller de tester une nouvelle recette de cuisine à modifier son parcours de jogging

-planifier un roulement d’habitudes, le faire avec d’autres personnes: son conjoint, un ami… rien de mieux que d’échanger sur ses routines pour les rendre plus attrayantes, plus efficaces, plus personnalisées!

 

Et vous, quelles sont vos habitudes qui vous, celles que vous aimez et celles qui vous plaisent moins?

J’aurais plaisir à lire vos commentaires sur ce sujet!

Se connecter à sa voix, puissant baromètre de nos états

Se connecter à sa voix, puissant baromètre de nos états

Voici l’article que j’ai écrit pour le blog Les inspirés, sur la voix et les émotions intérieures qu’elle véhicule.

Quoi de plus intime que notre voix? Unique comme l’empreinte de nos doigts, elle porte nos blessures comme nos émois. Avez-vous toujours détesté entendre votre voix? Incapable de vous écouter? On entretient un rapport paradoxal avec notre voix, beaucoup aimeraient la changer comme s’ils étaient complexés, d’autres m’avouent ne pas savoir comment l’utiliser… Beaucoup de jugements en tout cas, qui parfois sont très révélateurs de la relation à soi. 

L’impact de la voix sur nous-mêmes

La voix ne triche pas : elle signe notre état interne du moment. Je suis sûre que vous avez tous fait l’expérience d’écouter quelqu’un parler d’une voix monotone et de vous sentir petit à petit engourdi. Ou bien d’être en compagnie de quelqu’un parlant avec enthousiasme et d’être gagné par ce même état! Nous sommes impactés par la voix, tout comme par nos pensées. 

En même temps, nous pouvons agir sur notre voix, pour la moduler et influer sur notre état d’esprit. Oui, oui! Ça a l’air magique dit comme ça, et pourtant le processus est réversible!

Par la parole, l’homme est une métaphore de lui-même -Octavio Paz

C’est un formidable véhicule émotionnel dont nous avons tout intérêt à nous servir. Là où je veux en venir, c’est aux potentialités créatrices de notre voix. Si nous sommes ce que nous pensons, nous sommes aussi ce que nous disons, ce que nous chantons. Au quotidien, arrêtons-nous quelques instants sur ce que nous émettons : est-ce que ma voix trahit mes pensées, est-ce qu’au contraire je l’enjolive pour masquer mon état ?

voix émotion

La voix pour révéler et apaiser nos états

Reconnaître et accepter sa voix telle qu’elle est, sans tricher, c’est se reconnaître et accepter notre ressenti intérieur.

Par exemple, les jours où je suis fatiguée, triste, ma voix est morne. Je fredonne avec peine un blues dégoulinant de mal être. Petit à petit j’y retrouve l’écho de mon propre état, je reconnais ma voix à ce moment précis. Je peux aussi improviser, me laisser aller à des lamentations vocales comme une catharsis émotionnelle.

Il m’est alors possible de jouer avec ma voix pour vivre pleinement cet état et d’en sortir éventuellement. Je m’y plonge et puise la force d’expulser ce qui me ronge. À ce moment-là, je connecte avec ce que je porte en moi. Je peux alors laisser aller ce flux d’émotions, lâcher prise, me diriger vers autre chose, moins de peur et de culpabilité, plus de légèreté et d’envie.

Je recrée un monde à l’image de ce qui vibre en moi : dire et chanter les mots qui me tiennent à cœur, ceux que je ressens, ceux que je voudrais ressentir, ceux qui expriment tout ce que je voudrais accomplir. C’est un exercice assez révélateur!

Trois pistes pour explorer notre voix:

1. créer un podcast personnel à la manière d’un journal audio intime, pour y enregistrer ses états d’âme, ses peurs, ses souhaits pour l’avenir… et le réécouter régulièrement pour faire le point sur ses avancées personnelles.

2. chanter ses gratitudes, célébrer les joies toutes simples en improvisant une mélodie, et pourquoi pas en dansant ? Se laisser aller à varier la mélodie comme si l’on créait une chanson pour l’occasion.

3. pour mieux retrouver et poser sa voix, jouer à imiter des personnages archétypiques tels que sorcière, chat, bébé… c’est souvent en allant chercher du côté de la caricature et de l’exagération, qu’on peut par la suite retrouver sa propre empreinte vocale, avec laquelle on se sent bien.