slasheuse

Qui je suis moi dans tout ça?


Quel rapport entretenons-nous entre notre identité professionnelle et notre identité personnelle?

J’ai écrit cet article autant pour partager mon ressenti que pour pouvoir réfléchir sur cette question, qu’au fond on se pose tous régulièrement : qui sommes-nous, dans le travail que nous faisons ?

Ou plutôt dans les métiers que nous exerçons, puisqu’ici je voudrais évoquer cette vie de slaheuse que je mène, comme de plus en plus de gens. A vrai dire, je ne sais pas si le terme convient, car je n’ai pas l’âge des slasheurs, et qu’en plus je mène plusieurs activités de front mais aucune n’est salariée…

Pourquoi choisir puisqu’on peut tout avoir ?

C’est un peu ce qui fait que je n’ai jamais conçu d’exercer toute ma vie un seul métier : impensable pour moi de mettre mes pas dans ceux d’un chemin tout tracé jusqu’à la retraite… J’ai vécu deux reconversions successives et actuellement j’exerce des métiers complémentaires.

Sans doute que choisir est un choix trop…adulte, raisonnable ? Choisir c’est renoncer et c’est donc laisser de côté tout ce qui me passionne, tout ce que j’aimerais découvrir, expérimenter. Tout ce à travers quoi j’aimerais m’exprimer et m’investir pour développer d’autres compétences.

Voilà donc peut-être la vraie raison : quand on a beaucup de centres d’intérêt, quand on est naturellement curieux, on aimerait pouvoir tout faire.

Ce n’est pas une question d’ego et je ne vois pas là de la prétention mais plutôt la simple peur de ne pas parvenir à se sentir pleinement exister autrement qu’en conjuguant ses talents. Et surtout une difficulté à supporter la frustration ressentie en se concentrant sur un unique domaine de travail.

 

Etre soi au travail

slasheuse

Comment se construire une identité professionnelle quand on porte plusieurs casquettes ? Un jour enseignante, l’autre chanteuse, l’autre accompagnatrice en reconversion… pour ma part, j’aime l’alternance et la diversité.

Je ne sais pas ce qu’il en est pour vous, et je serais ravie d’avoir vos retours par commentaires à ce sujet, mais en ce qui me concerne je me sentais bien trop à l’étroit quand je n’exerçais qu’un seul métier. J’essayais de diversifier mes tâches, de rendre le travail le plus intéressant possible. Mais je me sentais toujours limitée car il y avait des pistes que je ne pouvais pas exploiter, faute de temps ou tout simplement parce que ma mission ne correspondait pas du tout à ce qui m’inspirait ! On imagine difficilement un informaticien se mettre dans la peau d’un moniteur de plongée au beau milieu de la journée… Et pourquoi pas ? Avoir plusieurs vies en une, c’est tellement passionnant !

 

Ne pas se perdre et rester soi

C’est finalement en simplifiant ma vie et ma vision de moi-même, donc en me rapprochant de mon identité profonde, que je parviens maintenant à me sentir davantage à l’aise à travers ces différentes activités.

Peut-être que vous aussi, vous avez déjà ressenti cette harmonie profonde quand vous êtes plein de satisfaction sereine d’avoir accompli votre travail et plus encore, quand vous sentez que vous avez réussi à vivre vos inspirations et à combler ce besoin de découverte insatiable grâce à des journées qui ne se ressemblent pas ?

En somme, du moment qu’on sait ce qu’on souhaite pour soi, ce qu’on est prêt à donner de soi-même, il est sans doute possible de rester proche de son inclination naturelle. Cumuler différentes activités par choix devient absurde si l’équilibre personnel en pâtit et si on finit par se sentir écartelé. Il m’a parfois été difficile ces derniers temps de consacrer moins de temps à un travail qu’à un autre… Encore une fois, tout est question d’harmonie et d’auto-observation : rester vigilant aux signaux internes, sentir quand il faut lever le pied, accepter les compromis nécessaires pour se sentir plus léger plutôt que vouloir trop remplir ses journées. Et au final trop remplir sa vie, au risque de s’oublier soi !

 

Ah oui, une autre fois je voudrais vous parler de ça : pourquoi vider ses journées, c’est si difficile et pourtant si bienfaisant !

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *