3 clés pour sortir de la peur de se faire remarquer

3 clés pour sortir de la peur de se faire remarquer

Quand on est de nature introvertie, voire anxieux social, la peur des autres est telle qu’on fait tout pour éviter de se faire remarquer. J’ai moi-même baigné dans cette peur des années et je sais que la sensation d’être transparent par discrétion n’est pas agréable non plus… éviter toutes les situations où on peut être vu n’amène que de la souffrance au final.

Voici donc 3 clés pour vous aider à prendre conscience des blocages qui vous empêchent de sortir de cette peur et pour progresser pas à pas vers plus de liberté intérieure.

1) Identifiez les causes de cette peur

Qui vous a dit ou fait comprendre que vous devriez éviter de vous faire remarquer?

Recherchez dans votre vécu toutes les situations où une personne extérieure ou bien un proche (famille, amis…) vous a conseillé de rester discret.

Peut-être vous a-t-on dit que ce n’était pas bien d’être mis en avant, qu’il valait mieux ne pas trop se montrer. Peut-être que vous avez vécu des situations où vous étiez comme seul en scène et où on en a profité pour se moquer de vous, vous juger etc. Il suffit parfois d’une seule expérience pour créer un microtraumatisme et convraincre le mental que se faire remarquer n’amène que du négatif.

Essayez de trouver ce qui a déclenché votre croyance que dans la vie, il vaut mieux faire profil bas.

2) Changez votre perception de la situation

Je suis à peu près persuadée que vous associez l’idée de se faire remarquer à un défaut, un comportement négatif. J’étais comme vous: se faire remarquer, c’était se montrer, être culotté, prétentieux… Bref, c’était surtout se faire remarquer pour de mauvaises raisons, ou en tout cas des raisons associées à quelque chose de mauvais, répréhensible.
Recherchez votre propre définition de “se faire remarquer” et comptez les aspects positifs et négatifs évoqués. Etes-vous à égalité ou est-ce que le négatif l’emporte encore?

Autre chose: ce n’est pas parce qu’on a été remarqué une fois, ponctuellement, que l’on va devenir celui ou celle qui se met toujours en avant. Défaites-vous de l’idée que vous faire voir va vous enfermer dans une étiquette de personne prétentieuse, m’as-tu vu. Vous ne vous résumez pas à une seule action. Vous êtes plein d’autres choses, vous avez plein de nuances. Ce n’est pas parce que vous allez oser vous montrer que vous basculerez du côté totalement extraverti non plus! Vous pouvez rester hypersensible tout en vivant bien le fait d’être ponctuellement remarqué par les autres.

3) Trouvez les avantages à se faire remarquer

Voyons d’abord les inconvénients à être invisible aux yeux des autres:

– se sentir rejeté, ignoré, exclu

– souffrir de la solitude

croire qu’on n’a pas de valeur,  diminuer son estime de soi

– s’enfermer dans un fonctionnement d’évitement où on essaie à tout prix de rester discret et transparent

Alors qu’en acceptant de se faire remarquer, on renforce:

– le sentiment d’être reconnu pour ce qu’on est

– le sentiment d’être accepté

– le sentiment de pouvoir être compris

– la confiance en soi et l’estime personnelle

Alors, comment faire concrètement ?

Accepter le fait qu’on peut se faire remarquer, c’est surtout se donner le droit de créer sa place parmi les autres. Pour prendre l’habitude en douceur et à son rythme d’accepter d’être vu, les pratiques artistiques sont idéales. Pratiquer une activité créatrice, pouvoir s’exprimer par le moyen d’un art, c’est montrer aux autres qui on est. C’est vous exposer aux yeux des autre de façon indirecte et à votre propre manière. C’est montrer qui vous êtes, ce que vous ressentez, comment vous voyez le monde. Donc donner votre avis et vos idées d’une façon toute personnelle.

C’est aussi prendre le risque d’être apprécié et reconnu pour ce que vous êtes véritablement à l’intérieur de vous. De récolter des compliments, de faire ressentir aux autres des émotions inédites. De se sentir bien avec vous-même et plus libre.

Si vous voulez aller plus loin pour être bien en vous et avec les autres, découvrez mon accompagnement en expression vocale créatrice:

Je me trouve inintéressant : 3 conseils pour éliminer cette croyance

Persuadé d'être inintéressant? 3 conseils pour éliminer cette croyance

« Je n’ai jamais rien à dire. »

« Je préfère me taire parce que si je parle, on va se rendre compte que je ne sais pas grand chose. »

« je ne vois pas quoi apporter dans la conversation : les autres ont vécu plus de choses que moi, ils savent mieux en parler! »

« je n’ai pas de passion ou de sujet que je connais à fond. »

« Je ne fais rien d’intéressant dans ma vie. »

 Voilà le genre de phrases qu’on se dit tout le temps quand on ne se trouve pas intéressant et qu’on doit particper à une discussion.

J’ai moi-même longtemps ruminé ces croyances :

  • avant d’être en interaction sociale avec d’autres personnes, pour me persuader de ne pas y aller
  • pendant que j’étais avec les autres, en comptant les minutes qui passaient et en stressant de ne rien dire
  • après avoir vu du monde, pour me convaincre de ne jamais recommener l’expérience vu que j’étais vraiment inintéressante

Au final, quand si tu as l’impression de ne pas avoir de personnalité intéressante,

  • Soit tu évites le contact avec les autres et tu détruis ton estime personnelle à petit feu
  • Soit tu te confrontes à l’extérieur mais chaque expérience vient renforcer la croyance que tu n’es vraiment pas intéressant

Comment sortir de ce cercle vicieux ?

 

Sortir du jeu du « je »

Dire « je ne suis pas intéressant » c’est porter un jugement sur soi qui n’inclut pas les autres.

Quand on est de nature hypersensible, introvertie, c’est un réflexe naturel : on se replie sur soi par peur des autres.

Même les mots et les phrases qu’on utilise traduisent cela.

Et les autres, où sont-ils dans tout ça ?

Tu penses qu’ils ont la même opinion que toi sur ta personne ?

Pourtant, tu ne leur as rien demandé : tu ne leur laisses pas le choix.

Tu as déjà décidé pour tout le monde que tu étais inintéressant, point barre.

Observe les autres : est-ce que toi, tu les trouves inintéressants ?

  • Si oui : tu es donc aussi exigeant avec les autres qu’avec toi. Pourquoi ? Personne n’est donc digne d’intérêt à tes yeux ?
  • Si non : peut-être que tu es plus tolérant avec les autres qu’avec toi. « Oui mais lui/elle, il a un boulot intéressant, il est très sociable, il connaît tout sur tout »… En es-tu si sûr ? Et pourquoi mériteraient-ils plus que toi d’être vu comme intéressant?

 

Apprendre à se percevoir de façon bienveillante

Dire ‘’je ne suis pas intéressant », c’est parler de soi de façon tranchée et catégorique.

C’est une sentence qui ne laisse pas de place à la nuance.

D’ailleurs, si tu esaies de dire cette phrase à voix haute, tu entendras sûrement une voix monocorde, ou exaspérée, ou désabusée…

Ta voix porte tes mots mais aussi tes mots.

Si tu pouvais introduire un peu de nuances dans ton jugement, tu gagnerais en bienveillance envers toi.

Tu t’accroches à cette croyance que tu n’es pas digne d’intérêt pour une seule raison au fond : parce que tu as peur d’être rejeté.

Oser être soi devant les autres, avec toutes ses imperfections, c’est prendre le risque de ne pas être aimé par tout le monde.

« Commence par t’aimer toi-même ».

Je sais comme c’est facile à dire, et pourtant par expérience j’ai compris que c’était vrai.

Se regarder avec plus de douceur, d’indulgence, permet de se sentir mieux avec soi et avec les autres aussi.

Est-ce que tu penses vraiment pouvoir te relier aux autres, avoir des relations satisfaisantes, en étant sans arrêt dans le contrôle sur ce que tu dis, ce que tu fais ?

Tu ne laisses pas la place aux autres en agissant ainsi.

Mon conseil : fais la liste de tes qualités, tes centres d’intérêt, tout ce qui t’anime.

Sans t’inquiéter de savoir si tu maîtrises parfaitement un sujet ou un sport.

Sans te demander si tu es « un peu » ou « pas assez ».

Regarde l’ensemble de ce qui fait que tu es TOI.

Peut-être que tu n’arrives à rien écrire sur toi : c’est que tu as encore peur de te connaître, de te dévoiler même à toi-même.

 

S’inspirer des autres plutôt que se comparer

 Qui trouves-tu intéressant ?

Observe ces personnes : qu’est-ce qu’elles ont en commun ?

Sont-elles parfaites ?

Sois honnête.

Si quelqu’un d’intéressant pour toi, c’est quelqu’un qui peut faire la conversation des heures durant, ce n’est peut-être pas le cas de tout le monde…

Il y a aussi des personnes qui apprécient le silence, qui n’ont pas envie d’approfondir tous les sujets tout le temps.

Des personnes qui peuvent apprécier les autres simplement par leur présence.

  •  Fais une liste des personnes qui t’inspirent, proches ou connnues.

Plutôt que de te dire « je n’arriverai jamais à être comme lui/elle », renseigne-toi sur leur parcours : rares sont les personnes inspirantes qui ont tout réussi du premier coup.

Elles ont pris le risque de construire petit à petit leur personnalité, en partant de ce qui les animait.

  • Retrouve l’élan d’aller vers ce et ceux qui t’inspirent, cultive tes centres d’intérêt et reste ouvert à ce que les autres peuvent t’apprendre et t’apporter.