Etre hypersensible n’est pas toujours de tout repos.
Surtout dans un monde qui respecte de moins en moins la Nature et de ce fait nous déracine de notre essence.
Mais, malgré tout, nous pouvons préserver notre capacité à voir le beau, le bien, le bon. Et à le cultiver.
.
Je ne choisis pas d’avoir les larmes aux yeux devant des enfants qui chantent.
Je ne choisis pas de m’émerveiller devant un regard qui pétille ou en entendant un son surprenant.
.
Je ne choisis pas de voir avant tout ce qu’il y a de profondément humain, donc à la fois vulnérable et fort, chez quelqu’un que je rencontre pour la première fois.
Je fonctionne comme cela. C’est ainsi.
.
Et c’est précisément pour ça que je vois aussi le décalage entre ce que je perçois de toi et ce que tu crois voir.
Je connais aussi ce sentiment d’être imparfait, si en-dessous des exigences qu’on a pour soi.
Je souris en l’écrivant, parce qu’au fond, j’aimerais que tu te voies comme je te vois.
Oui toi, que je vois arriver hésitant, intimidé, sur la réserve, avec l’envie de tellement bien faire.
Tu te lances peu à peu avec ta voix, comme un funambule qui monte sur un fil pour la première fois .
Tu penses qu’il y a des ratés.
Tu voudrais arriver au bout du fil là tout de suite.
.
Tu n’as pas encore compris que c’est le chemin qui compte.
Pas parce qu’il faut être dans l’effort, l’obstination.
Non.
Parce qu’en avançant à petits pas, par essais, tu révèles ta lumière bien plus sûrement et de plus en plus fort.
Parce qu’au bout du fil ce ne sera pas terminé: ce ne sera que le début de TA VOIE.
Celle qui te permet de vivre ta force et ta vulnérabilité grâce à tes capabilités uniques.
Celle qui construit ta confiance solidement, et l’enracine des pieds à la tête en passant par le coeur.
.
Je vois tout ça.
Je te tiens la main, je te rassure quand tu penses que tu fais des sons trop bizarres, pas beaux, ou que ta voix déraille.
Je te montre par où aller pour déployer ta voix encore un peu plus dans la confiance et la spontanéité.
Je vois le beau, le bon, le bien qui émane de toi.
Je ne vois que de l’amour de toi à toi, qui va grandissant.
.
La confiance que m’accordent tous ceux qui ont déjà fait l’expérience de vivre leur voix avec moi me touche à un point que je ne peux pas décrire en mots. J’assiste chaque fois que j’accompagne quelqu’un à des petits miracles.
Je ressens beaucoup de gratitude pour ces moments précieux qui nous rappellent à quel point l’amour peut tout.
Je voudrais vous prendre dans mes bras et vous dire à quel point vous êtes beaux, forts et touchants à la fois.
.
Ceci est un post un peu humide qui ne partira pas en fumée.
marion dorval

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Pour plonger au coeur de soi et révéler la lumière de sa VOIX.E: