J’accompagne par l’expression créatrice tous ceux qui souhaitent accéder à la liberté d’être enfin eux-mêmes.

Naturellement, j’aime découvrir des personnes qui ont elles-mêmes fait ce chemin.

Dans cette série d’entrevues, je suis allée à la rencontre de créateurs atypiques et inspirants.

J’espère que chacun d’eux vous donnera l’envie de vous lancer dans une pratique créatrice pour oser davantage être vous, sans la peur du regard des autres. 

 

A la rencontre de Miriam, atypique assumée, inspirante et bienveillante qui oeuvre avec talent dans la création de bijoux asymétriques et la poésie…

“Bonjour, mon nom est Miriam Morales, maman comblée et créatrice de bijoux asymétriques de style bohème. De plus, je suis une grande passionnée de musique, de création artisanale et d’écriture. Je suis née au Chili, mais j’habite depuis plus de 35 ans au Québec.

J’ai toujours été une grande bohème dans l’âme et dans la vie. Grande amoureuse de poésie, de la nature et de musique, je crée mon univers familial autour de ces trois sphères très importantes. J’ai bâti ma vie avec l’art de l’asymétrie, qui se distingue par l’art de faire original et différent.

 

  • Pourquoi as-tu choisi de faire ce que tu fais aujourd’hui avec ton entreprise Célia les bijoux? 

Célia les bijoux, est née du premier voyage que j’ai fait dans mon pays natal, le Chili, lorsque j’avais 13 ans. Pour la toute première fois, je rencontrais ma famille et j’y découvrais ma passion pour la création de bijoux. Ce fut une amie de la famille qui me montra comment créer avec le tissage de perles. Une très belle rencontre, qui allait me destiner à ouvrir mon entreprise avec mes couleurs en janvier 2013.

Je voulais faire des bijoux, mais je voulais qu’ils soient plus que de simples accessoires qu’on finit par oublier dans un coffre à bijoux. Je voulais qu’ils portent un message, un souvenir, une empreinte dans le coeur, afin d’aider les gens et c’est par le biais de la poésie que je joins à mes bijoux que j’y parviens maintenant.

  • Pour te lancer dans la création, as-tu suivi une formation, des cours… ou ton intuition?

J’ai toujours créé de façon intuitive. Je n’ai pas suivi de cours. Je vais prendre un cours uniquement si je veux apprendre une technique de travail spécifique que je ne connais point, mais sinon je me lance comme mon coeur me le dit.

  • As-tu eu peur de montrer ce que tu créais? 

Au début, j’ai eu peur de montrer mes nouveaux bijoux. J’ai eu peur de présenter la nouvelle métamorphose de mon entreprise. J’affirmais officiellement que je faisais des bijoux asymétriques de style bohèmes auxquels je joins de la poésie. J’ai appris à faire confiance à mon intuition ainsi qu’à la vie.

  • Est-ce que tu te sens ou tu t’es déjà sentie différente des autres ? Comment le vis-tu ou l’as-tu vécu ?

Toujours. J’ai toujours l’impression d’être en décalage avec les gens autour de moi. Plus jeune, j’aimais les grandes conversations philosophiques des adultes. Pendant que les jeunes de mon âge étaient dans les bars, j’étais dans ma poésie, ma musique ou dans mes nouvelles littéraires; à griffonner un nouveau texte ou à jouer un nouveau morceau de flûte à bec. Qu’on le veuille ou non j’ai vécu des expériences de vie difficiles qui ont fait que je n’ai pas suivi le même chemin que les autres. Mon bonheur, j’ai appris à le forger et à le protéger. Et étant une grande solitaire, j’ai appris à me construire par ma force de vivre.

  • Au quotidien, qu’est-ce que ça t’apporte de créer? En quoi est-ce  que ça influence ton rapport aux autres, ta vision de la vie ?

C’est un besoin vital. Que se soit par la création artisanale ou par la musique, j’ai autant besoin de créer que de respirer. Car c’est dans la création, peu importe son médium, que je me recentre.

Je crois que cela a humanisé ma relation avec les gens. Et puisque je crée des bijoux asymétriques et que j’y joins un poème, cela fait en sorte qu’on sort du moule de porter un bijou en guise d’accessoire. C’est pourquoi cela ouvre la porte à des partages d’histoires de vie. Le bijou est devenu plus qu’un objet, il raconte une histoire, porte un message, un souvenir réel.

 

  • A ton avis, en quoi le fait de créer peut nous aider à nous sentir  plus proches des autres ?

Créer lance une vibration de connexion. Lorsque l’on crée, on devient plus humain, car nous sommes nous-mêmes dans ce que nous faisons. Il n’y a donc pas de masque devant les gens. En plus, on ressent tellement de fierté, de passion, que les gens qui connectent avec nous se sentent également portés par notre bonheur.

 

  • Ton plus grand plaisir quand tu crées ?

La liberté. Lorsque je suis inspirée, je me sens libre d’inventer et d’explorer de nouvelles idées. Même lorsque je fais du “sur mesure”, la plupart des personnes me laissent carte blanche, me font confiance pour choisir les perles qu’ils aimeraient. Et je vibre en toute liberté!

  • Ta plus grande peur quand tu crées ? Que les gens ne trouvent pas leur coup de coeur dans ce que j’ai fait. J’ai aussi peur de manquer de matériel spécifique, surtout lorsque je suis en pleine création, c’est pourquoi j’utilise beaucoup le système D lorsque je travaille pour ce genre de petits problèmes.
  • Tes sources d’inspiration, pour tes poèmes, pour tes bijoux ?

Lorsque je crée, j’écoute toujours de la musique. Je suis une très grande mélomane; c’est ce qui me guide dans mes créations. Je m’inspire aussi de la nature, de mes racines chiliennes, du style bohème, des voyages. J’aime amener les gens dans un voyage par mes bijoux et par mes poèmes. J’aime qu’ils puissent ressentir des émotions au travers de mes écrits, comme s’ils étaient l’acteur principal de mes textes.

 

  • Ta devise ? N’attends pas le moment parfait, prends le moment et fais-le parfait!
  • Veux-tu faire passer un message en particulier ?

La Vie est Belle! Peu importe si vous vivez des moments difficiles ou non, ayez de la gratitude pour ce que vous vivez aujourd’hui. Célébrez les moments heureux et les moments tristes. Essayez de comprendre l’enseignement qui se cache derrière celui-ci.

Vibrez dans l’entraide, dans le don de soi, dans la gratitude et le bonheur.

Vibrez dans ce qui vous rend unique comme être humain, dans vos talents.

Le matin, remerciez la vie d’être en vie!

Prenez le temps de rire, de danser, de chanter, de sortir de votre zone de confort, de célébrer le bonheur même si vous êtes seul.

Je ne dis pas que la vie est facile, mais c’est facile de la rendre difficile avec des pensées négatives. Vous êtes le chef d’orchestre de votre existence, c’est à vous de diriger les bonnes notes pour vivre votre bonheur!

 

 Merci à Miriam d’avoir partagé son parcours et sa vision de la créativité!

 Pour découvrir ses créations rendez-vous  ici: Célia les bijoux