J’ai réussi parce que j’ai eu de la chance, voilà tout!

 

Jusqu’ici tout va bien, je contrôle tout mais quand ils s’apercevront que je ne suis pas à la hauteur de ce travail, ils vont me licencier…

 

S’il savait que je suis loin d’être la personne qu’il croit, je suis tellement vide et inintéressante à l’intérieur….

 

Qui vous demande d’être parfait en toutes circonstances ?

 

Autant de phrases qui sont caractéristiques chez une personne souffrant du syndrome de l’imposteur.

Est-ce qu’il vous arrive un peu, souvent, toujours, de penser que si vous réussissez ou si vous plaisez, c’est juste parce qu’il y a des circonstances heureuses?

Ou bien peut-être être vous plutôt du genre à vous autosaboter en permanence pour éviter de réussir à moitié?

Dans tous les cas, cela signifie que vous avez du mal à vous accorder de la valeur indépendemment de ce que vous pouvez dire, faire, penser. Je connais bien ce sentiment de devoir toujours donner le change pour être à la hauteur, se mettre la pression tout en augmentant la peur qu’on découvre nos failles. C’est épuisant de vivre ainsi et cela altère considérablement l’estime de soi. Quand on est persuadé qu’on doit toujours en faire plus et qu’on ne vaut pas grand chose, on ne peut plus s’autoriser à être juste soi, sans artifices.

Mais au final, n’est-ce pas nous-mêmes qui exigeons bien trop de nous? 

 

Accepter sa vulnérabilité : le premier pas vers l’apaisement

 

Quand on est persuadé qu’on doit prouver notre valeur aux autres en permanence, on ne se donne plus le droit d’être vulnérable. Or c’est en acceptant notre imperfection, donc notre vulnérabilité, qu’on peut retrouver le sentiment d’être pleinement soi, avec toutes nos fragilités et nos failles.

 

C’est un gros travail d’accepter de se mettre en danger quand on croit dur comme fer que si on ne fait pas toujours pour le mieux, on sera démasqué. Pourtant, se permettre des erreurs est fondamental pour s’entraîner à retrouver un regard bienveillant sur soi. 

 

Plusieurs moyens existent pour retrouver du mieux-être et cultiver ce sentiment de valeur personnelle, sans que cela dépende du regard des autres. Dans mon travail autour du chant créatif, j’aime permettre aux personnes de saisir cette liberté d’être soi, de jouer avec leurs mots et leur voix sans avoir à se conformer à un modèle attendu. Rien ne compte si ce n’est s’autoriser à expérimenter, en étant réceptif à ce qui se passe en soi.

 Toutes les pratiques créatrices, artistiques, que ce soit le dessin, la sculpture, la danse, aident à retrouver cette permission d’essayer, de se tromper, de modifier, de reprendre… c’est le processus de création qui met au jour nos vulnérabilités tout en nous construisant la force de se connaître, de savoir sur quelles ressources intérieures nous pouvons nous appuyer.

 

Je vous encourage vivement à tester l’expérience de créer à partir de presque rien, sans attendre de vous autre chose que de la présence dans l’instant et de la joie à extérioriser ce qui vous anime intérieurement. 

 

 

 Testez votre syndrome de l’imposteur

 

Source: https://www.passeportsante.net/fr/psychologie/Fiche.aspx?doc=syndrome-imposteur

 

Pour chaque question, entourez le numéro qui indique le degré de vérité de l’affirmation sus-jacente.

 

1. J’ai souvent réussi des tests ou des tâches alors que je m’en pensais au départ incapable.

 

1) Faux  2) Rarement  3)   Parfois    4) Souvent   5) Tout à fait vrai

 

2. Je peux donner l’impression que je suis plus compétent que je ne le suis réellement.

 

1) Faux  2) Rarement  3)   Parfois    4) Souvent   5) Tout à fait vrai

 

3. J’évite les évaluations si possible : je crains les évaluations des autres à mon égard.

 

1) Faux  2) Rarement  3)   Parfois    4) Souvent   5) Tout à fait vrai

 

4. Quand quelqu’un me récompense pour quelque chose que j’ai accompli, j’ai peur de ne pas être à la hauteur de ses futures espérances.

 

1) Faux  2) Rarement  3)   Parfois    4) Souvent   5) Tout à fait vrai

 

5. Je pense parfois que j’ai obtenu ma position actuelle parce que j’étais là au bon endroit au bon moment.

 

1) Faux  2) Rarement  3)   Parfois    4) Souvent   5) Tout à fait vrai

 

6. J’ai peur que les personnes importantes à mes yeux découvrent que je ne suis pas aussi compétent qu’ils le pensent.

 

1) Faux  2) Rarement  3)   Parfois    4) Souvent   5) Tout à fait vrai

 

7. J’ai tendance à me remémorer les projets pour lesquels je n’ai pas donné le meilleur de moi-même.

 

1) Faux  2) Rarement  3)   Parfois    4) Souvent   5) Tout à fait vrai

 

8. Je me lance rarement dans un projet ou une tâche même si j’en ai très envie.

 

1) Faux  2) Rarement  3)   Parfois    4) Souvent   5) Tout à fait vrai

 

9. Parfois, j’ai le sentiment que mon succès est le résultat de plusieurs coïncidences.

 

1) Faux  2) Rarement  3)   Parfois    4) Souvent   5) Tout à fait vrai

 

10. C’est difficile pour moi d’accepter les compliments qui portent sur mon intelligence ou mes réussites.

 

1) Faux  2) Rarement  3)   Parfois    4) Souvent   5) Tout à fait vrai

 

11. Parfois, je pense que si j’ai du succès actuellement, c’est parce que j’ai eu de la chance.

 

1) Faux  2) Rarement  3)   Parfois    4) Souvent   5) Tout à fait vrai

 

12. Je pense souvent que j’aurais pu faire mieux, et de ce fait je suis déçu de mes réussites.

 

1) Faux  2) Rarement  3)   Parfois    4) Souvent   5) Tout à fait vrai

 

13. Parfois, je redoute que les autres découvrent mes lacunes.

 

1) Faux  2) Rarement  3)   Parfois    4) Souvent   5) Tout à fait vrai

 

14. J’ai souvent peur d’échouer dans une nouvelle tâche qui m’est confiée.

 

1) Faux  2) Rarement  3)   Parfois    4) Souvent   5) Tout à fait vrai

 

15. Je pense souvent que je n’arriverai pas à reconnaître le succès dans un autre projet.

 

1) Faux  2) Rarement  3)   Parfois    4) Souvent   5) Tout à fait vrai

 

16. Si je reçois des félicitations et de la reconnaissance pour quelque chose que j’ai accompli, j’ai tendance à minimiser l’importance de ce que j’ai fait.

 

1) Faux  2) Rarement  3)   Parfois    4) Souvent   5) Tout à fait vrai

 

17. Je compare souvent mes capacités à celles des personnes qui m’entourent et pense qu’ils sont peut-être plus intelligents que moi.

 

1) Faux  2) Rarement  3)   Parfois    4) Souvent   5) Tout à fait vrai

 

18. Je m’inquiète souvent de ne pas réussir alors même que tout le monde sait que je vais briller.

 

1) Faux  2) Rarement  3)   Parfois    4) Souvent   5) Tout à fait vrai

 

19. Lorsque je m’apprête à recevoir une promotion, j’attends le dernier moment pour l’annoncer, au cas où cela ne se fait finalement pas.

 

1) Faux  2) Rarement  3)   Parfois    4) Souvent   5) Tout à fait vrai

 

20. Je me sens découragé si je ne suis pas « le meilleur » dans les situations qui impliquent le fait de réussir.

 

1) Faux  2) Rarement  3)   Parfois    4) Souvent   5) Tout à fait vrai

 

Additionnez les nombres associez à vos réponses.
Si le score est inférieur à 40, vous n’avez que quelques caractéristiques de l’imposteur.
Si le score se situe entre 40 et 60, vous expérimentez assez souvent le syndrome de l’imposteur.
Si le score est supérieur à 60, le syndrome de l’imposteur interfère fréquemment avec votre vie : il est fort possible que vous en souffriez mentalement et physiquement.

 

Hypersensible? Comment apaiser les montagnes russes émotionnelles?