“Pourquoi je suis née? Quel est le sens de la vie? Comment je vais faire pour grandir comme les autres?”… autant de questions que je me suis posée dès l’âge de 6 ans.

Ces interrogations anxieuses traduisaient une dépression infantile liée au sentiment d’être séparée du monde.

Pourtant, mes questions existentielles source de souffrance cohabitaient avec des instants de joie intense et profonde de connexion avec le monde.

Ces moments de reliance survenaient quand je chantais…

J’ai ainsi compris très tôt, dans mon corps et mon coeur, que ma voix était mon lien le plus naturel et évident au monde, à la fois pour m’alléger mais aussi pour créer librement ce que je souhaitais ressentir en moi. Les premières chansons composées librement au saut du lit sont venues à cette période. L’expérience souffrante de la dualité cohabitait donc avec celle d’un sentiment d’appartenance entière au Vivant dès lors que je m’autorisais à chanter spontanément.

 

Beaucoup d’entre nous passons notre vie à chercher des clés pour savoir où est notre place, sans même connaître notre vaisseau (notre corps) ni notre moteur interne (notre âme).

Beaucoup d’entre nous se remplissent la tête et le corps de concepts pour trouver le mode d’emploi de l’existence… et passent à côté de leur vie et de leur voie, dans une souffrance latente, un sentiment de décalage profond.

Je suis une personne qui aide les autres à retrouver la porte d’entrée de chez Soi, là où on se sent parfaitement bien et simplement à sa place.

J’ai moi-même emprunté cette voie. Le chant a toujours été là, les mots aussi. Mais il y a eu ces longs détours pour me conformer à la norme, trouver là où je pourrais être enfin moi, enfin acceptée sans avoir d’efforts à faire.

Beaucoup de souffrance, beaucoup d’énergie dépensée pour rentrer dans le moule.

Beaucoup d’intuition sur la puissance libératrice du chant et des mots, lors des expériences où chanter et écrire me débranchaient du mental et me reliaient enfin à mon propre univers et dans le même temps à l’univers entier.

 

 

 

J’ai eu une première vie en tant qu’ingénieure nutrition et agroalimentaire.

Mais j’ai bien davantage appris comment bien se nourrir via l’ayurveda, la naturopathie et l’alimentation consciente, centres d’intérêt présents depuis l’enfance. Et encore plus par l’expérience, parfois douloureuse, de mon propre corps.

Je me suis ensuite tournée vers l’enseignement pour satisfaire mon besoin de rôle social et goûter la joie d’être à ma place. Le cadre était limitant, injonctif. Décalage entre qui j’étais et ce que je devais faire pour “fonctionner” normalement…

J’ai bien plus appris en “désapprenant” et en redécouvrant mes spécificités, ma propre sensibilité et en quoi je pouvais inspirer et contribuer dans le monde.

Au détour d’un burn out salvateur, j’ai repris des études en FLE et sociolinguistique. Devenue enseignante indépendante, j’ai transmis mon savoir-faire et mon savoir-être à des adolescents, enfants, adultes, pour la plupart atypiques (dys, identifiés comme haut potentiel, TDAH…).

Autodidacte, je me suis formée depuis 2001 au chant sous différentes formes et traditions. En 2016 j’ai sauté le pas et suis devenue enseignante de chant.

Depuis, mon approche a considérablement évolué, pour combiner les bénéfices de

  • 25 ans de pratique méditative,
  • plus de 15 ans d’enseignement à des publics très variés,
  • et près de 30 ans de cheminement intérieur profond, à travers psychologie, spiritualité, méthodes psychocorporelles (yoga, yoga du son, Feldenkrais, Alexander) … et tout simplement la Vie et ses rencontres.

C’est comme ça que je suis retournée à la bonne porte, celle qui était déjà en moi : celle de mon corps-voix. Rien à chercher dehors, rien à apprendre encore pour être enfin un jour qui je suis : il y avait juste à emprunter ma Voix.e.

En sachant que ça n’était pas un point d’arrivée mais un processus continu pour sortir de la quête d’une identité, des conditionnements et du mode “survie”.

Et que ça pouvait être joyeux, créatif et transformer ainsi ma vie en une expérience de la liberté.

Liberté d’exprimer ma voix, liberté de suivre ma voie.

Je transmets ce processus de transformation créatrice aux personnes qui veulent enfin prendre place parmi les autres en suivant leur corps-coeur-voix.e.

Nous sommes des corps, des voix.

Nous sommes ici pour révéler au monde notre vraie nature, pas pour jouer le rôle que nous croyons que les autres, ou nous-même, attendent de nous. 

Nous sommes ici pour être vivants en apportant notre voix au monde…

Marion Dorval

Me découvrir dans l’interview ci-dessous par Klervi Grimaud:

Cette porte du corps-coeur-voix ouvre sur les élans nouveaux ou perdus, la porte de l’âme qui débouche sur notre Voie singulière, notre vraie place.

C’est une porte accessible à tous, elle n’a rien de véritablement caché, elle est déjà et demande simplement à être à nouveau perçue. Nos propres vibrations et ressentis dans l’expérience de la voix chantée et parlée nous ramènent sur le chemin vers cette porte de l’unicité en nous.

Je suis convaincue qu’il existe en chacun un chemin à redécouvrir pour vivre plus libre. 

Je suis convaincue que ce sont aussi nos souffrances intimes qui contiennent les plus belles promesses de libération.

La voix a ceci de particulier : elle nous permet de nous reconnaître de façon intime et juste sans avoir à tout verbaliser. C’est comme ça que nous pouvons être touchés par les autres, être touchés par notre propre voix. En sublimant nos blessures par une expression profonde et vraie, qui nous relie aux autres et à l’instant présent.

Notre corps-voix marie de manière harmonieuse les contraires qui nous habitent. Il relie ces facettes multiples souvent réprimées et frustrées. Le je(u) de la créativité par la voix et les mots nous redonne la sensation d’être unifiés et d’aimer habiter notre corps et notre esprit parfois si complexe… sans avoir à choisir quelle facette exprimer, puisque toutes ont leur place !

Notre corps-voix fait sortir des eaux profondes les vibrations intimes qui révèlent la vérité de l’être. Ces eaux profondes, c’est la gorge, le ventre, ces mers intérieures que nous avons à traverser pour relier la tête et le coeur, libérer notre voix et affirmer notre voie. C’est l’expression de notre nature profonde dans le non effort joyeux.

L’enfant et l’adulte, le corps et l’esprit, le jeu et le sérieux : notre corps-voix mène la célébration de ces unions libératrices en chacun.

Mon parcours autour de la Voix…

Formation en jazz vocal, rythme et improvisation:

Dana Luciano – jazz vocal et interprétation/scénique

Laure Donnat – jazz vocal, improvisation

Laurence Saltiel – jazz vocal et outils de transmission pédagogique enfants et adultes

Viviane Ginapé – jazz vocal, voix et Feldenkrais

Adèle Bracco – jazz vocal et rythmique via méthode O Passo

Sofia Ribeiro – improvisation vocale en Circle songs

Vanessa Moreno – improvisation Vivência Voz em Movimento- Voix et mouvement

Emmanuelle Trinquesse – Formation Les fondamentaux d’une Voix saine et libre:

Pratiques personnelles nourrissant mon approche corps-voix-mots:

hatha yoga depuis 1990

méditation zen depuis 1997

danse butoh, Feldenkrais et Alexander : stages depuis 2012

ateliers d’écriture poésie, théâtre et mise en scène : conservatoire de Brest, Philippe Aarri-Blachette

Mes livres

Cliquez sur l’image pour lire

corpsus auteure marion dorval
en traces poésie marion dorval
recueil Marion Dorval mots doux et puissants

Mes collaborations en tant qu’auteure

Cliquez sur l’image pour lire

de saison art de vivre marion dorval
doctonat
unizic marion dorval

revue dièses

oulipo poesie
ecriture de soi
recours au poeme marion dorval

Côté pile…

marion dorval chant

J’ai 8 ans.

Je veux être pâtissière et/ou chanteuse, parce qu’il faut bien répondre à la question « qu’est-ce que tu voudras faire plus tard ? » et parce que j’aime le beau, le bon, le bien.

Je veux aussi être une sainte pour être parfaite et vivre dans l’amour le plus pur.

Je m’entraîne de façon ascétique pour avoir un corps bionique qui me permette de tout accomplir.

Je veux tout.

Et surtout je veux tout savoir, tout comprendre.

J’ai 10 ans, un de mes livres préférés est ce petit Gallimard jeunesse qui présente toutes les religions du monde.

Je fais du yoga et j’aime ça. C’est doux et joyeux.

Pour le reste, il y a les douleurs de l’enfance… et je suis aussi “celle qui ne dit rien”, pas comme les autres, trop intelligente mais pas assez dans les normes, étiquetée donc en danger. Une vie de survie où je ne voulais surtout pas grandir, pressentant ce qui s’annonçait.

Plus tard, il a fallu choisir pour de vrai au lieu d’étudier pour toujours.

Je choisis la nutrition puis finalement je me reconvertis une première fois pour transmettre aux enfants, aux adultes (cette autre forme d’enfance).

Je continue à me former au chant et en particulier à l’improvisation vocale, aux pratiques artistiques et psychocorporelles.

Je fais des détours jusqu’au burn out.

Le chant a toujours été là, le langage comme bouée de sauvetage et comme paillette de vie créant un pont facile entre moi et les autres.

L’alimentation a toujours été là, pour me rappeler que tout ce que nous portons à notre bouche nourrit aussi notre âme, que tout ce qui sort de notre bouche par les mots et la voix nourrit le lien aux autres.

J’ai toujours dix ans dans ma tête et je finis par trouver comment réunir ce que j’expérimente depuis tout ce temps: la libre expression de soi par le langage verbal et non verbal, la méditation et les pratiques d’éveil, la création comme terrain d’expérimentation ludique de l’existence.

J’harmonise tout ça pour créer une pratique où je peux enfin être moi sous toutes mes facettes. Jouer sérieusement le je(u) de la vie avec toutes les parts de moi, en corps, en mots, en voix.

Et permettre aux autres de se donner eux aussi la permission d’être eux-mêmes, simplement vivants et vibrants dans leur voix.e singulière.

Côté face…

Je m’appelle Marion, je suis une artiste hybride qui n’aime pas trop se définir…. (oups, ça n’est pas de chance quand on veut se présenter!)

J’aime dire que j’habille les mots et danse les sons, grâce à la poésie, au chant et aux tissus.

Après un parcours professionnel jalonné de plusieurs reconversions (grâce à un profil pas très conforme à la norme), je suis finalement retournée à ce qui me passionne depuis toujours : le langage – sous toutes ses formes: voix parlée, chantée, écrite, mouvements et gestes.

C’est ainsi que j’ai créé Mémovoix.

C’est une approche holistique et créatrice et c’est aussi mon chemin, pour libérer sa voix.e et oser être soi.

 

Un chemin que j’ai donc emprunté moi-même pour sortir de la honte et m’exprimer au grand jour.

Une pratique vivante et évolutive à travers laquelle nous pouvons créer un pont harmonieux entre notre monde intérieur et celui des autres, grâce à cet incroyable canal qu’est la voix.

Ce qui m’anime est l’exploration joyeuse du sensible pour nous relier à nous-mêmes et donc aux autres, l’expression libre et consciente de notre singularité pour nous sentir unifiés en nous et connectés au Tout.

J’aime plus que tout vibrer et être au contact d’autres êtres vibrants et donc vivants.

Voilà!

Marion

marion dorval auteure