Je m’appelle Marion Dorval.

Je suis quelqu’un qui travaille la voix, de toutes sortes de façons:

  • voix chantée, 
  • voix parlée
  • voix écrite

Passionnée par le langage, la nature humaine, l’harmonie et l’art, je puise au coeur de mes expériences et pratiques du chant, de l’écriture et du mouvement pour remonter à la source de la créativité et réunifier corps et voix. J’aime aller capter chez les autres ce qui fait leur différence et contribue à leur unicité, donc leur équilibre. Parce que j’ai longtemps cherché à faire comme les autres pour atténuer un fort sentiment d’anormalité, j’ai aussi beaucoup observé… mon fonctionnement, celui des autres. L’intuition me sert aujourd’hui aussi dans mon approche de la voix: 

  • en détectant ce qui fait vibrer les personnes, en particulier les fréquences qui leur sont naturellement bienfaisantes
  • en choisissant les mots qui vont leur parler, faire écho et libérer la part d’eux qui cherche à s’exprimer.

Je ne suis pas une prof de chant, je ne suis pas art-thérapeute. Je ne fais de prêt-à-chanter. 

Voici une citation me tenant à coeur, qui pourrait évoquer mon travail: 

« Sourcière, elle allait droit à ce qui ne brille que secrètement (…), cœurs à qui toute chance d’éclosion est retirée. » Colette, La Naissance du jour, 1928

Ce que je cherche à (re)trouver avant tout, c’est la joie: un sentiment pur et simple d’être au monde. Et la liberté qu’elle engendre. Cette joie, je la puise à chaque moment où je me mets en mouvement, où je crée. 

Choisir d’être en joie c’est choisir de s’émerveiller, de saisir l’instant, d’ajouter sa touche dans une recette, d’apporter sa couleur dans un tableau, de mêler sa voix à celle des autres, de danser quelques pas au milieu des autres.

Inspire, expire… crée!

Laisse défiler pour en savoir un peu plus sur moi…

Comme je passe l’essentiel de mon temps à rechercher le beau, le bon, le bien, mon quotidien est souvent parsemé de pratiques dites méditatives et harmonisantes : yoga, zen…. J’ai testé le Kyudo également, la voie de la méditation en mouvement. Bref, je continue sur la voie !

Communiquer avec les animaux c’est vraiment précieux pour moi. Fuki est un chat aussi sauvage que moi, que j’ai réussi à apprivoiser et qui m’a aidée à sortir de ma réserve. Ca peut paraître bisounours ou ésotérique, j’assume. Je crois qu’on a énormément à apprendre en observant les animaux.

Je suis introvertie mais ça ne m’empêche pas d’oser faire des trucs parfois improbables et d’en retirer de grandes satisfactions. Comme discuter avec les artistes que j’admire à la fin des concerts. Ou bien écrire un mail à la fille de Gene Kelly (elle m’a répondu ! Je garde précieusement ses mots d’encouragement sincères et bienveillants)

Le premier grand problème de ma vie : grandir. Puis choisir un métier.

J’étais perdue, la seule chose qui m’intéressait ? Tout savoir, tout comprendre. Aujourd’hui, je me sens libre de pouvoir évoluer dans le cadre professionnel que je me suis créé, en reliant mes centres d’intérêt et en continuant à apprendre!

Quand on est enfant, on fait souvent des choses qu’on ne se sent plus capable de faire une fois adulte : quand j’avais 5-6 ans, j’ai chanté pour la première fois devant une assemblée adultes-enfants pour un Noël d’entreprise. J’ai longtemps cherché comment j’avais fait pour être spontanée et ne pas avoir peur ! Heureusement depuis je le sais, et j’ai le bonheur de transmettre ma recette.

Dans une autre vie, j’étais ingénieur agroalimentaire. J’ai un intérêt très prononcé pour la nutrition, et un goût spécifique pour la cuisine bouddhiste, la shojin ryori.

Réunir le beau, le bon, le bien c’est ce qui me plaît dans la préparation culinaire.

Le Québec : un de mes terres de cœur. Premier contact indirect vers 7 ans, premier voyage à 21 ans… 1er cours de chant là-bas ! Lieu d’expérimentation de la liberté d’être qui on est sans se sentir regardé « croche »!

Le lien reste fort et tout me ramène là-bas par synchronicités.

Ca m’arrive (très) souvent d’avoir les larmes aux yeux devant un film, des mots que j’ai lus, le regard de quelqu’un, une scène attendrissante dans la rue… ou de pleurer de rire, de sauter de joie ! Je me sens alors vivante.

J’ai besoin d’être dans l’intensité émotionnelle mais aussi de savoir retrouver le calme intérieur.

Voici la première personne pour qui j’ai composé une chanson!

Mon 1er souvenir de joie totale, c’est quand un matin au saut du lit j’ai entonné de façon totalement improvisée une chansonnette pour ma peluche Luxi. Aujourd’hui je me souviens encore des paroles et de l’air et surtout de cette sensation d’énergie joyeuse qui m’a littéralement portée pendant un moment (pour ceux qui se demande, je devais avoir 5 ans, et je n’ai plus ma peluche)

oser être soi HPI peur des autres Quelques éléments de mon parcours:

  • professeur des écoles pendant une dizaine d’années… Projets musicaux et pluridisciplinaires avec les enfants (chorale, comédie musicale, co-créations collectives, expression corporelle et chantée).
  • enseignante de FLE, master de sociolinguistique… Approfondissement de la dimension phonétique du langage parlé et chanté, du rôle du langage sous toutes ses formes dans les relations humaines.
  • piano classique et variétés.

Parle, chante, écris, danse… exprime-toi en tout point, en tous sens. Tu es.

marion dorval memovoix

EnregistrerEnregistrer

Tu peux aussi me découvrir à travers mes créations…

Je m’appelle Marion Dorval.

Je suis quelqu’un qui travaille la voix, de toutes sortes de façons:

  • voix chantée, 
  • voix parlée
  • voix écrite

Passionnée par le langage, la nature humaine, l’harmonie et l’art, je puise au coeur de mes expériences et pratiques du chant, de l’écriture et du mouvement pour remonter à la source de la créativité et réunifier corps et voix. J’aime aller capter chez les autres ce qui fait leur différence et contribue à leur unicité, donc leur équilibre. Parce que j’ai longtemps cherché à faire comme les autres pour atténuer un fort sentiment d’anormalité, j’ai aussi beaucoup observé… mon fonctionnement, celui des autres. L’intuition me sert aujourd’hui aussi dans mon approche de la voix: 

  • en détectant ce qui fait vibrer les personnes, en particulier les fréquences qui leur sont naturellement bienfaisantes
  • en choisissant les mots qui vont leur parler, faire écho et libérer la part d’eux qui cherche à s’exprimer.

Je ne suis pas une prof de chant, je ne suis pas art-thérapeute. Je ne fais de prêt-à-chanter. 

Voici une citation me tenant à coeur, qui pourrait évoquer mon travail: 

« Sourcière, elle allait droit à ce qui ne brille que secrètement (…), cœurs à qui toute chance d’éclosion est retirée. » Colette, La Naissance du jour, 1928

Ce que je cherche à (re)trouver avant tout, c’est la joie: un sentiment pur et simple d’être au monde. Et la liberté qu’elle engendre. Cette joie, je la puise à chaque moment où je me mets en mouvement, où je crée. 

Choisir d’être en joie c’est choisir de s’émerveiller, de saisir l’instant, d’ajouter sa touche dans une recette, d’apporter sa couleur dans un tableau, de mêler sa voix à celle des autres, de danser quelques pas au milieu des autres.

EnregistrerEnregistrer

Laisse défiler pour en savoir un peu plus sur moi…

Comme je passe l’essentiel de mon temps à recherche le beau, le bon, le bien, mon quotidien est souvent parsemé de pratiques dites méditatives et harmonisantes : yoga, zen…. J’ai testé le Kyudo également, la voie de la méditation en mouvement. Bref, je continue sur la voie !

Communiquer avec les animaux c’est vraiment précieux pour moi. Fuki est un chat aussi sauvage que moi, que j’ai réussi à apprivoiser et qui m’a aidée à sortir de ma réserve. Ca peut paraître bisounours ou ésotérique, j’assume. Je crois qu’on a énormément à apprendre en observant les animaux.

Je suis introvertie mais ça ne m’empêche pas d’oser faire des trucs parfois improbables et d’en retirer de grandes satisfactions. Comme discuter avec les artistes que j’admire à la fin des concerts. Ou bien écrire un mail à la fille de Gene Kelly (elle m’a répondu ! Je garde précieusement ses mots d’encouragement sincères et bienveillants)

Le premier grand problème de ma vie : grandir. Puis choisir un métier.

J’étais perdue, la seule chose qui m’intéressait ? Tout savoir, tout comprendre. Aujourd’hui, je me sens libre de pouvoir évoluer dans le cadre professionnel que je me suis créé, en reliant mes centres d’intérêt et en continuant à apprendre!

Quand on est enfant, on fait souvent des choses qu’on ne se sent plus capable de faire une fois adulte : quand j’avais 5-6 ans, j’ai changé pour la première fois devant une assemblée adultes-enfants pour un Noël d’entreprise. J’ai longtemps cherché comment j’avais fait pour être spontanée et ne pas avoir peur !

Dans une autre vie, j’étais ingénieur agroalimentaire. J’ai un intérêt très prononcé pour la nutrition, et un goût spécifique pour la cuisine bouddhiste, la shojin ryori.

Réunir le beau, le bon, le bien c’est ce qui me plaît dans la préparation culinaire.

Le Québec : un de mes terres de cœur. Premier contact indirect vers 7 ans, premier voyage à 21 ans… 1er cours de chant là-bas ! Lieu d’expérimentation de la liberté d’être qui on est sans se sentir regardé « croche »!

Le lien reste fort et tout me ramène là-bas par synchronicités.

Ca m’arrive (très) souvent d’avoir les larmes aux yeux devant un film, des mots que j’ai lus, le regard de quelqu’un, une scène attendrissante dans la rue… ou de pleurer de rire, de sauter de joie ! Je me sens alors vivante.

J’ai besoin d’être dans l’intensité émotionnelle mais aussi de savoir retrouver le calme intérieur.

Voici la première personne pour qui j’ai composé une chanson!

Mon 1er souvenir de joie totale, c’est quand un matin au saut du lit j’ai entonné de façon totalement improvisée une chansonnette pour ma peluche Luxi. Aujourd’hui je me souviens encore des paroles et de l’air et surtout de cette sensation d’énergie joyeuse qui m’a littéralement portée pendant un moment (pour ceux qui se demande, je devais avoir 5 ans, et je n’ai plus ma peluche)

oser être soi HPI peur des autres Quelques éléments de mon parcours:

  • professeur des écoles pendant une dizaine d’années… Projets musicaux et pluridisciplinaires avec les enfants (chorale, comédie musicale, co-créations collectives, expression corporelle et chantée).
  • enseignante de FLE, poursuite d’un master de sociolinguistique… Approfondissement de la dimension phonétique du langage parlé et chanté, du rôle du langage sous toutes ses formes dans les relations humaines.
  • piano classique et variété
  • depuis 2007, formation en jazz vocal avec Viviane Ginapé (approche Feldenkrais voix et mouvement), Laurence Saltiel (formation à la transmission pédagogique), Laure Donnat (AJMI Avignon), Dana Luciano (interprétation des standards jazz et bossa), Adèle Bracco (méthode rythmique O’Passo)
  • formation en techniques de phonation saine – Emmanuelle Trinquesse Chant Voix & Corps

Parle, chante, écris, danse… exprime-toi en tout point, en tous sens. Tu es.

marion dorval memovoix

EnregistrerEnregistrer

Tu peux aussi me découvrir à travers mes créations…

Je m’appelle Marion Dorval.

Je suis quelqu’un qui travaille la voix, de toutes sortes de façons:

  • voix chantée, 
  • voix parlée
  • voix écrite

Passionnée par le langage, la nature humaine, l’harmonie et l’art, je puise au coeur de mes expériences et pratiques du chant, de l’écriture et du mouvement pour remonter à la source de la créativité et réunifier corps et voix. J’aime aller capter chez les autres ce qui fait leur différence et contribue à leur unicité, donc leur équilibre. Parce que j’ai longtemps cherché à faire comme les autres pour atténuer un fort sentiment d’anormalité, j’ai aussi beaucoup observé… mon fonctionnement, celui des autres. L’intuition me sert aujourd’hui aussi dans mon approche de la voix: 

  • en détectant ce qui fait vibrer les personnes, en particulier les fréquences qui leur sont naturellement bienfaisantes
  • en choisissant les mots qui vont leur parler, faire écho et libérer la part d’eux qui cherche à s’exprimer.

Je ne suis pas une prof de chant, je ne suis pas art-thérapeute. Je ne fais de prêt-à-chanter. 

Voici une citation me tenant à coeur, qui pourrait évoquer mon travail: 

« Sourcière, elle allait droit à ce qui ne brille que secrètement (…), cœurs à qui toute chance d’éclosion est retirée. » Colette, La Naissance du jour, 1928

Ce que je cherche à (re)trouver avant tout, c’est la joie: un sentiment pur et simple d’être au monde. Et la liberté qu’elle engendre. Cette joie, je la puise à chaque moment où je me mets en mouvement, où je crée. 

Choisir d’être en joie c’est choisir de s’émerveiller, de saisir l’instant, d’ajouter sa touche dans une recette, d’apporter sa couleur dans un tableau, de mêler sa voix à celle des autres, de danser quelques pas au milieu des autres.

EnregistrerEnregistrer

Laisse défiler pour en savoir un peu plus sur moi…

Comme je passe l’essentiel de mon temps à rechercher le beau, le bon, le bien, mon quotidien est souvent parsemé de pratiques dites méditatives et harmonisantes : yoga, zen…. J’ai testé le Kyudo également, la voie de la méditation en mouvement. Bref, je continue sur la voie !

Communiquer avec les animaux c’est vraiment précieux pour moi. Fuki est un chat aussi sauvage que moi, que j’ai réussi à apprivoiser et qui m’a aidée à sortir de ma réserve. Ca peut paraître bisounours ou ésotérique, j’assume. Je crois qu’on a énormément à apprendre en observant les animaux.

Je suis introvertie mais ça ne m’empêche pas d’oser faire des trucs parfois improbables et d’en retirer de grandes satisfactions. Comme discuter avec les artistes que j’admire à la fin des concerts. Ou bien écrire un mail à la fille de Gene Kelly (elle m’a répondu ! Je garde précieusement ses mots d’encouragement sincères et bienveillants)

Le premier grand problème de ma vie : grandir. Puis choisir un métier.

J’étais perdue, la seule chose qui m’intéressait ? Tout savoir, tout comprendre. Aujourd’hui, je me sens libre de pouvoir évoluer dans le cadre professionnel que je me suis créé, en reliant mes centres d’intérêt et en continuant à apprendre!

Quand on est enfant, on fait souvent des choses qu’on ne se sent plus capable de faire une fois adulte : quand j’avais 5-6 ans, j’ai chanté pour la première fois devant une assemblée adultes-enfants pour un Noël d’entreprise. J’ai longtemps cherché comment j’avais fait pour être spontanée et ne pas avoir peur ! Heureusement depuis je le sais, et j’ai le bonheur de transmettre ma recette.

Dans une autre vie, j’étais ingénieur agroalimentaire. J’ai un intérêt très prononcé pour la nutrition, et un goût spécifique pour la cuisine bouddhiste, la shojin ryori.

Réunir le beau, le bon, le bien c’est ce qui me plaît dans la préparation culinaire.

Le Québec : un de mes terres de cœur. Premier contact indirect vers 7 ans, premier voyage à 21 ans… 1er cours de chant là-bas ! Lieu d’expérimentation de la liberté d’être qui on est sans se sentir regardé « croche »!

Le lien reste fort et tout me ramène là-bas par synchronicités.

Ca m’arrive (très) souvent d’avoir les larmes aux yeux devant un film, des mots que j’ai lus, le regard de quelqu’un, une scène attendrissante dans la rue… ou de pleurer de rire, de sauter de joie ! Je me sens alors vivante.

J’ai besoin d’être dans l’intensité émotionnelle mais aussi de savoir retrouver le calme intérieur.

Voici la première personne pour qui j’ai composé une chanson!

Mon 1er souvenir de joie totale, c’est quand un matin au saut du lit j’ai entonné de façon totalement improvisée une chansonnette pour ma peluche Luxi. Aujourd’hui je me souviens encore des paroles et de l’air et surtout de cette sensation d’énergie joyeuse qui m’a littéralement portée pendant un moment (pour ceux qui se demande, je devais avoir 5 ans, et je n’ai plus ma peluche)

oser être soi HPI peur des autres Quelques éléments de mon parcours:

  • professeur des écoles pendant une dizaine d’années… Projets musicaux et pluridisciplinaires avec les enfants (chorale, comédie musicale, co-créations collectives, expression corporelle et chantée).
  • enseignante de FLE, poursuite d’un master de sociolinguistique… Approfondissement de la dimension phonétique du langage parlé et chanté, du rôle du langage sous toutes ses formes dans les relations humaines.
  • piano classique et variétés.

Parle, chante, écris, danse… exprime-toi en tout point, en tous sens. Tu es.

marion dorval memovoix

Tu peux aussi me découvrir à travers mes créations…