se sentir compris Splashing meme, MdV 2020.

« Pour me comprendre, il faudrait savoir qui je suis

Pour me comprendre, il faudrait connaître ma vie

et pour l’apprendre, devenir mon ami.

Pour me comprendre il aurait fallu au moins ce soir

pouvoir surprendre le chemin d’un de mes regards

tristes mais tendres, perdus dans le hasard. » Michel Berger, Pour me comprendre

 

A la recherche d’un autre que soi qui porterait en lui les mêmes élans, les mêmes terreurs, les mêmes regards, voilà à quoi nous passons notre vie: chercher en l’autre des signes confirmant notre identité et nous faisant nous sentir moins seuls. L’altérité vécue comme recherche d’une gémellité initiale, nous qui sommes devenus un à partir de deux individus. Irrémédiablement seuls.

 

Il y a ceux qui sont censés nous comprendre d’office, du moins c’est ce qui se raconte et c’est ce qu’on s’obstine à croire pour éviter de réaliser que ça ne marche pas toujours aussi bien qu’on le voudrait… Famille : incompréhension? Revient souvent cette idée d’être le vilain petit canard, celui qui n’a pas rempli les obligations attendues de l’enfant parfait. Celui qui est un peu à part, qu’on ne comprend pas bien. Et tous les autres qui gravitent autour de nous et qui pourraient nous comprendre si la théorie matchait la réalité: les mêmes valeurs, les mêmes goûts, et pourtant il ne se passe rien. Incompris, nous ne comprenons pas pourquoi alors que nous avons tout pour nous entendre, l’alchimie ne prend pas.

 

Il y a ceux qui débarquent dans notre vie et nous comprennent sans mot dire. Ils nous ont reconnus, de cette reconnaissance tacite – pas magique – qui fait qu’on se sent en confiance durablement. Cet accord donné dès le départ est de celui qui aide à être soi-même en présence de l’autre, à assumer les parts de soi qu’on cache le reste du temps. A oser s’affirmer et forger son identité au contact d’autrui, ce qui revient à aimer l’altérité quand elle est à l’opposé de notre fonctionnement. Une fois compris, la peur de l’autre diminue: nous savons que nous pouvons être en sécurité émotionnelle avec celui qui nous comprend. Il est donc possible d’exister en étant bien en soi, et d’évoluer en respectant ce qui fait l’essence de notre être.

 

Les reconnaissances mutuelles sont inattendues et n’obéissent à aucune règle, c’est pourquoi elles déjouent les plans des conventions sociales.

N. avait dix ans cette année-là. C’était la petite fille que j’étais à son âge, en mieux (elle, mieux que moi). Pour un enseignant, il est indispensable de se comporter avec justesse et équité envers tous. Il me fut difficile parfois de retenir les preuves de mon affection envers N. Je m’efforçais de garder une bienveillance neutre. Et puis un jour fut plus douloureux que les autres pour elle. Les enfants sont cruels entre eux parce qu’ils savent détecter les failles et mettent à nu la vulnérabilité des pairs. N. avait été blessée au plus profond d’elle-même et pleurait au retour d’une récré. Il aura suffi de quelques minutes à écouter, parler, pour que N. soit rassurée, au moins pour un temps. J’avais vu sa blessure, elle avait pu parler, j’ai mis les mots qu’il fallait. ça n’était rien si ce n’est que je savais ce qu’elle ressentait, jusque dans mes tripes.

Nous avons scellé un pacte ce jour-là: on s’était comprises, je l’avais reconnue. Et elle aussi m’avait reconnue, je crois.

 

Etre compris c’est être reconnu. Un sentiment de déjà vu qui aide à élargir ses visions personnelles et s’ouvrir un peu plus, un peu mieux, dans la confiance et le respect mutuels . Si nous restons réceptifs et à l’écoute de notre petite voix intérieure, nous pouvons sentir cet élan vers des personnes sur la même longueur d’onde que nous. Les appels d’âmes voisines sont plus nombreux qu’on ne le croit; je pense qu’en sachant intimement que nous ne sommes pas des esseulés mais plutôt des fragments éclatés d’une même roche, on peut gagner la certitude de pouvoir rencontrer un jour quelqu’un qui nous comprenne vraiment.

                                                                               marion dorval