Ta voie se révèle dans ta voix

Il est évident pour moi que nous sommes tous des cartes IGN dont les chemins sont à redécouvrir. Et parfois ce sont des chemins de très grande randonnée que nous empruntons pour revenir à notre coeur…

Rien n’est à rechercher à l’extérieur, si ce n’est les échos et les confirmations que nous résonnons de façon juste avec la vibration de notre âme.

Les mots que nous utilisons et ceux qui nous font vibrer : est-ce que ce sont les mêmes?

Est-ce que nous aimons ce que nous disons? Très peu certainement quand nous nous sentons contraints de répondre à autrui d’une façon imposée en apparence par le contexte.

Mais quels sont les mots qui nous ressemblent?

Si nous ne les disons pas, nous laissons notre âme mourir à petit feu.

Nous laissons la vibration s’atténuer d’elle-même.

C’est la même chose avec notre voix: si nous ne laissons pas notre voix libre de résonner comme elle le souhaite, alors nous nous coulons dans un « moule vocal ». Nous adoptons des attitudes, des prononciations et des timbres qui nous détournent de nous-mêmes. Nous nous cantonnons à chanter ce que nous pensons maîtriser mais nous n’allons jamais aller voir au-delà, non pas en dehors d’une zone de confort, mais à l’intérieur de nous, de nos instincts et nos élans profonds.

C’est là où je veux en venir: le reflet de notre âme se trouve dans nos mots et nos voix.

Dans le fond comme dans la forme.

Ce reflet, il peut se distinguer quand les conditions sont réunies pour qu’il émerge.

Loin des contextes où nous sommes pressurisés, où nous mettons en jeu un faux-self.

Dans les espaces-temps de pratique que je vous propose, rien ne compte d’autre que venir avec qui nous sommes en cet instant. Sans rien changer intentionnellement. Juste se laisser être et faire l’expérience de ressentir. C’est dans cet esprit que j’ai créé tous mes ateliers et mes séances en ligne.

C’est là que notre voix peut commencer à se libérer et refaire le chemin vers notre coeur et vers nos entrailles, notre hara, le foyer de nos vibrations uniques.

Il y a un endroit en nous où tout est inscrit, cet endroit c’est l’âme et le corps est le vaisseau qui véhicule toutes nos vibrations, celles qui nous portent vers notre nature profonde.

Et nous avons si peur qu’on lise en nous comme dans un livre ouvert, alors nous recouvrons le parchemin que nous sommes…. pour en faire une autre histoire.

Il peut être difficile de se rendre compte qu’on est à côté de soi, ou bien qu’on ne sait plus très bien qui on est.

Mais je voulais vous dire, comme il est réconfortant et libérateur de sentir que notre propre voix peut nous ramener à notre essence profonde. Cette expérience peut faire peur car il ne s’agit plus alors de chanter juste, de faire joli, ou de réussir.

Il s’agit d’être présent à soi.

Il n’y a que dans cet abandon confiant que notre âme se laisse entrevoir.

Et nous découvrons alors ce que nous sommes venus faire ici. Je ne parle pas de trouver sa voie professionnelle ou son mode de vie. Je parle de trouver le rôle que nous avons à jouer, la place que nous avons à prendre dans ce monde pour qu’il évolue aussi grâce à nous.

Chacun de nous possède une note unique, on la connaît sans avoir besoin de lui donner un nom (sol2, mi bémol etc). On la reconnaît intimement au fond de soi quand la résonance est si parfaite que nous nous sentons faire Un.

Et là, il n’est plus question de se demander qui nous sommes, où nous allons, pour quoi nous sommes ici.

L’ego se dilue et nous sommes enfin dans le monde et parfaitement en nous-mêmes aussi.

C’est comme ça que peu à peu, en faisant l’expérience régulière de se sentir profondément relié à soi, que nous pouvons mieux discerner

ce que nous avons envie de vivre,

vers quoi nous nous sentons appelés,

comment notre potentiel d’incarnation peut se révéler.

Pour aujourd’hui, fais l’expérience:

chantonne un air que tu aimes,

isole une phrase

puis une note

puis répète-la un peu pour sentir sa vibration.

Est-ce qu’elle est proche de toi?

Est-ce que si tu la modifies un peu, ça sonne mieux en toi?

Expérience toute simple – prendras-tu le temps de la vivre, en pleine présence, en conscience joyeuse et attentionnée envers toi-même?

Là où tu te sens en vie, en joie, là est le chemin.

Et ta voix est le canal le plus intime donc le plus fiable pour te faire ressentir ces états et installer en toi l’élan vers ta vérité unique, ta vibration singulière.

marion dorval