Cet article est un extrait de ma lettre « Les mots doux et puissants » de novembre 2021. 

NOVEMBRE 2021

Hors normes, stigmates dorés, ponts invisibles

Dear one,

je sais que tes traversées sont intenses.

Je sens ce qui se fracasse en toi quand la vie ne répond pas à l’amour que tu veux apporter dans le monde.

(…)

…nous grandissons avec l’idée que la vie est un combat permanent et nous utilisons les circonstances extérieures pour justifier nos combats intérieurs.

J’ai si souvent cru devoir faire des choses pour me changer, me suradapter, pour complaire aux normes. Tu sais cela et cela est vrai pour toi aussi.

(…)

Et puis un jour, les efforts n’ont plus eu de sens: mon corps ne pouvait plus, mon coeur ne voulait plus battre pour lutter en permanence.

J’ai saisi que le non effort m’apporterait l’illimité.

(…)

Se libérer c’est arrêter de lutter.

Je ne veux plus d’une vie de survie. Toi non plus, n’est-ce pas?

(…)

J’ai compris à cette époque qu’il fallait décidément assumer une voie hors des sentiers battus, et donc hors de la dualité, pour réussir à incarner ces besoins, cet idéal de liberté qui nous place donc parmi les autres et en même temps en dehors du monde normé.

Chaque jour nous devons faire des choix apparemment anodins et d’autres plus impliquants pour rester fidèle à notre âme. Et les compromis sont réellement douloureux pour nous. Je sais que tu connais cela.

(…)

Ne résiste pas, plonge dans la joie, jusqu’au cou.

Avec amour dans les mots et dans la voix,

marion dorval

🖋  Le texte de ma lettre est accessible en intégralité pour les abonnés.