Ecriture intuitive.  07.12.2021 10H15.

Sais-tu reconnaître ce qui fait chanter ton âme?

Si difficile d’être dans le discernement tant que les peurs nous empêchent d’accéder au tréfonds.

Qu’est-ce que tu fais? Tu t’interroges, vraie tête chercheuse… perdue dans les méandres d’une cognition limitée même si puissante. Tu te cognes aux bords de ton mental.

Tu cherches des clés.

Mais tu ne sais même pas où est la porte.

Où est l’ouverture, où est la faille?

C’est si simple, la nature nous l’enseigne: la faille se révèle quand ça tremble au fond.

Alors, va là où ça te fait trembler, vibrer, là où ça met en branle ton coeur et non pas ton mental.

Il y a des canaux qui facilitent cette reconnexion à la faille.

Cette faille qui laisse entrer la douceur, la facilité, le retour à soi, dans sa propre maison intérieure. Là où tout est à sa juste place. Là où le corps se sent enfin chez lui. Là où le chemin se dessine.

Un de ces canaux, si puissant car si naturel, c’est ta voix.

Je ne parle pas de verbaliser.

Si tu es arrivé jusqu’à cette ligne, c’est que tu as déjà beaucoup verbalisé dans ta vie. Ne serait-ce que dans ta tête.

Dire les mots est parfois douloureux, parfois impossible, parfois vital.

Trop de mots brouillent le corps, trop de ruminations alourdissent le coeur.

Trop de mots, de projections, empêchent le discernement de ta Voie.

Il y a ce stade des mots à dépasser, pour toucher au-delà, c’est à dire au fond de soi et par ricochet tout autour de soi – les autres, le monde autour. A un moment tout a été dit ou mal dit, il est temps de retrouver la liberté d’être dans l’ici et le maintenant.

Pure présence à soi et au monde.

Comment veux-tu faire entendre ton écho si tu ne l’émets que de la surface, en demi-teinte, à voix chuchotée, en te cachant dans des peaux qui ne sont déjà plus les tiennes, des mots qui ne te ressemblent qu’à moitié?

Laisse les mots de côté.

Entre dans ta voix.

Plonge dans tes cellules.

Laisse-toi toucher par ta voix.

Oui enfin, laisse-toi toucher par ta propre voix.

C’est sûrement ta plus grande peur, car qui sonde ses failles risque de récolter un trésor éblouissant.

Tes courants intérieurs te soutiennent.

Pour reconnaître ce qui fait chanter ton âme, donc très prosaïquement ce qui te fait te sentir  vivant, nourri, à ta place, calme et plein d’élans à la fois:

suis ta voix, surfe sur tes notes et tes sons de toutes sortes, laisse ton corps-vaisseau te faire plonger pour mieux remonter éclatant au grand jour.

C’est une renaissance éternelle: renaître à soi par la voix.

Et connaître enfin, du fond des entrailles, dans la profondeur du coeur, ce qui fait chanter ton âme, ta mélodie unique, ta médecine, le pouvoir de ta cosmogonie intérieure.

marion dorval

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Pour plonger au coeur de soi et révéler la lumière de sa VOIX.E: